Est-il utile de le préciser ? Rien n’est plus éloigné de la vérité et c’est sans détour que j’ose l’affirmer haut et fort. En effet, il me semble indispensable de spécifier que je préfère de loin contempler les poils d’autruite plutôt que les miens qui sont, par ailleurs, pas si abondants que ça, en tout cas en début de semaine, puisque je me rase exclusivement le lundi. C’est une habitude que j’ai prise très tôt afin de contourner l’effet d’accélération de la repousse dû à une pratique trop fréquente de l’ablation pilaire. Cette ingénieuse astuce me permet d’ailleurs de gagner deux jours sur la nature puisque d’aucuns ont pu constater que le vendredi, je semble porter une barbe de trois jours alors qu’elle en compte cinq en réalité. Il n’y a guère que la période durant laquelle j’effectuais mes obligations militaires, le terme n’est pas usurpé, qui m’ait vu déroger à ce principe intangible au motif que l’encadrement soldatesque s’avéra peu sensible à mes arguments cosmétiques. Rien d’étonnant à cela de la part d’une corporation qui préfère le char à la chair et le sabre au goupillon.