» intuite « 2013-04-11T19:53:10+02:00 urn:md5:08152ffba5e3ae55e1f5d78921db38b2 Dotclear Manifestons subrepticement notre présence urn:md5:d75c54c22a7eddd4689590f70b0d1590 2008-09-05T15:31:00+02:00 Laurent Personnel et confidentiel <p><a href="http://www.intuite.net/?post/Manifestons-subrepticement-notre-presence"><img src="http://www.intuite.net/dotclear2/public/images/BornAgain.jpg" alt="Born Again" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" title="Born Again" /></a>Mais quel temps de merde&#160;! J&#8217;iraye bien m&#8217;expatrier les miches dans un pays ensoleillé mais, dans la plupart des cas, ils parlent pas français ces cons là. J&#8217;ai jamais compris pourquoi on s&#8217;était compliqué la vie à inventer d&#8217;autres langues. Comme si c&#8217;était pas déjà bien assez ardu comme ça.</p> <p>Enfin bref, vous avez vu un peu&#160;? Y&#8217;a eu du changement par ici, hein&#160;? J&#8217;ai tout changé&#160;! Le thème du blog, le logiciel d&#8217;édition de blog, le nom du blog, l&#8217;url du blog, l&#8217;url des flux rss du blog, la méthode de génération dynamique des url du blog, le blog, j&#8217;ai même changé de slip, t&#8217;as qu&#8217;à voir&#8230; Manque plus qu&#8217;a changer de lectorat, quoi.</p> <p>Pendant que j&#8217;y étais, j&#8217;en ai aussi profité pour ajouter ce truc ridicule en rotation qui présente les tags en sphère. Il est mal foutu, c&#8217;est franchement pas facile de cliquer sur le tag voulu et il ne gère pas les accents. J&#8217;aurais pu en mettre en autre, statique, beaucoup plus efficace, mais j&#8217;aurais pas pu me la péter. Et pis, fin du fin, il y a une fonction qui permet de colorer les commentaires de façon différente pour chaque intervenant, grâce à une sélection sur l&#8217;adresse e-mail. J&#8217;ai déjà renseigné les couleurs pour les intervenants connus et chacun, pourvu qu&#8217;il entre toujours la même adresse, verra ses commentaires s&#8217;afficher dans la couleur de son blog, c&#8217;est pas gentil tout plein, ça&#160;? Alors bien sûr, c&#8217;est très laid vu que vous avez des goûts atroces et que vous ne vous êtes pas consultés avant pour essayer d&#8217;harmoniser vos différentes couleurs, mais si c&#8217;est pas beau, dites-vous bien que c&#8217;est votre faute.</p> <p>Et pour ce qui concerne le contenu, à savoir, les billets, vous n&#8217;allez quand même pas encore m&#8217;embêter avec ça (&#171;&#160;m&#8217;embêter&#160;&#187; Arf&#160;! Faut que je fasse gaffe, je deviens poli).</p> <p>Enfin, on verra&#8230;</p> Journalisme urn:md5:ab9fd134fcb716f8950796a8b0bcbd49 2008-06-19T08:45:29+00:00 Laurent Flash <p>Ce matin, cette news AFP&nbsp;: « <a href="http://actu.voila.fr/Article/mmd--francais--journal_internet--une/Femme-decoupee-a-Nantes-le-suspect-fait-des-aveux-partiels.html">Femme découpée à Nantes: le suspect fait des aveux partiels</a> ».</p> <p>C'est moi ou bien ce titre est particulièrement cynique&nbsp;?</p> Procédons à une autocritique teintée d'un soupçon de publicité urn:md5:d02eaccd3a667f553efb67500e146aee 2008-02-20T20:53:00+00:00 Laurent Personnel et confidentiel labyrintheOrientationpoints cardinauxse perdreTante Jeannine <p><a href="http://www.intuite.net/?post/2008/02/20/114-procedons-a-une-autocritique-teintee-d-un-soupcon-de-publicite"><img src="http://www.intuite.net/dotclear2/public/images/directions.jpg" alt="directions.jpg" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" /></a> Je ne l&#8217;ai jamais évoqué ici car les morbides escadrons de la honte m&#8217;en ont toujours dissuadé, mais l&#8217;impitoyable glaive de la vérité me contraint, aujourd&#8217;hui, à l&#8217;aveu&#160;: je suis spacialisé comme une crêpe. Je n&#8217;ai aucun sens de l&#8217;orientation, ou plutôt si, j&#8217;en ai un, mais il m&#8217;induit systématiquement en erreur. Mon sens de l&#8217;orientation est facétieux, si vous voulez. <br /></p> <p><br /> <br /> Cette tare est généralement considérée comme éminemment féminine mais, croyez-le, là ne réside pas la raison de mon silence tant, au contraire, tout ce qui chez moi est féminin m&#8217;honore. Mais il me faut m&#8217;inscrire en faux contre cette croyance qui voudrait nous faire croire que seuls les hommes sont capables de se mouvoir d&#8217;un point A à un point «&#160;tante Jeannine&#160;» sans demander leur chemin et surtout, sans passer par C, D, E et F et pas toujours dans cet ordre là. D&#8217;abord parce que je suis moi-même tout à fait en mesure de me perdre sans demander mon chemin et ensuite parce qu&#8217;il m&#8217;est souvent arrivé de m&#8217;en remettre totalement à une femme pour me mener à bon port. Le sens de l&#8217;orientation féminin s&#8217;avérant meilleur que le mien, je n&#8217;ai d&#8217;ailleurs jamais eu à m&#8217;en plaindre si ce n&#8217;est que la voiture tombe moins souvent en panne.</p> <p>Pourtant, au départ, les choses étaient très simples pour moi. Lorsque j&#8217;ai appris les points cardinaux, j&#8217;ai vite compris que le Nord, c&#8217;est devant moi, le Sud derrière, l&#8217;Ouest à ma gauche et l&#8217;Est à ma droite. Encore que je dois à l&#8217;honnêteté de préciser que ces deux dernières directions furent plus difficiles à assimiler pour moi et qu&#8217;il me fallut user d&#8217;un moyen mnémotechnique pour parvenir à différencier l&#8217;Est de l&#8217;Ouest. Je vous le donne, dans ma grande bonté&#160;: L&#8217;Ouest est à gauche comme ma montre dont le cadran évoque d&#8217;ailleurs le «&#160;O&#160;» de Ouest.</p> <p>Voilà&#160;! Avec ça, j&#8217;étais prêt à affronter les labyrinthes les plus retors. Du moins le croyais-je&#8230; malheureusement j&#8217;ai rapidement cessé de porter une montre.</p> <p>Dès lors, je me suis perdu plus qu&#8217;à mon tour, partout, dans tous les sens, avec délice et profusion. Car j&#8217;aime beaucoup me perdre. Un voyage avec moi mesdames, c&#8217;est l&#8217;aventure garantie. Certes, en m&#8217;accompagnant, vous ne verrez jamais ce que vous étiez venue voir, mais vous découvrirez tout le reste. En revanche, si pour vous l&#8217;important est d&#8217;arriver à bon port, alors préférez prendre les initiatives, mais sachez que si je vous appelle «&#160;mon phare dans la nuit&#160;», je le pense.</p> Démentons effrontément l'évidence avec un maximum d'aplomb et un minimum d'efforts urn:md5:ac2c6c596371b203ec353a23be55a3e3 2008-01-31T20:29:00+00:00 Laurent So Sorry autruiteblaireauconspirationfaineantisepilositepoilprocrastinationrepousserien <p><a href="http://www.intuite.net/?post/2008/01/31/112-dementons-effrontement-l-evidence"><img src="http://www.intuite.net/dotclear2/public/images/blaireau.jpg" alt="blaireau.jpg" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" /></a>Il est maintenant à peu près sûr que certains lecteurs de ce blog dont la propension à émettre des hypothèses erronées n&#8217;a d&#8217;égal que leur aptitude à échafauder des suppositions infondées auront tôt fait de conclure à tort que l&#8217;auteur de ces lignes contemple avec délice le poil qui lui pousse dans la main depuis quelques temps.</p> <p><br /> Est-il utile de le préciser&#160;? Rien n&#8217;est plus éloigné de la vérité et c&#8217;est sans détour que j&#8217;ose l&#8217;affirmer haut et fort. En effet, il me semble indispensable de spécifier que je préfère de loin contempler les poils d&#8217;autruite plutôt que les miens qui sont, par ailleurs, pas si abondants que ça, en tout cas en début de semaine, puisque je me rase exclusivement le lundi. C&#8217;est une habitude que j&#8217;ai prise très tôt afin de contourner l&#8217;effet d&#8217;accélération de la repousse dû à une pratique trop fréquente de l&#8217;ablation pilaire. Cette ingénieuse astuce me permet d&#8217;ailleurs de gagner deux jours sur la nature puisque d&#8217;aucuns ont pu constater que le vendredi, je semble porter une barbe de trois jours alors qu&#8217;elle en compte cinq en réalité. Il n&#8217;y a guère que la période durant laquelle j&#8217;effectuais mes obligations militaires, le terme n&#8217;est pas usurpé, qui m&#8217;ait vu déroger à ce principe intangible au motif que l&#8217;encadrement soldatesque s&#8217;avéra peu sensible à mes arguments cosmétiques. Rien d&#8217;étonnant à cela de la part d&#8217;une corporation qui préfère le char à la chair et le sabre au goupillon.</p> Attaquons la falaise urn:md5:9035fe2fad5aa71d06c593eb740dafe3 2007-11-26T15:57:00+00:00 Laurent Nawak blogCy Townblydialogueprocrastinationquestions existentiellesrien <p><a href="http://www.intuite.net/?post/2007/11/26/110-attaquons-la-falaise"><img src="http://www.intuite.net/dotclear2/public/images/falaise.jpg" alt="oui... par exemple... vous voyez, là, c&#039;est une falaise, c&#039;est par là que je me casse... voilà, voilà..." style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" /></a>On me souffle dans l&#8217;oreillette qu&#8217;on est déjà presque à la fin du mois et qu&#8217;il serait temps de poster quelque chose avant que ce blog ne commence à se décomposer. On ajoute perfidement que je suis bien gentil mais que déjà le mois dernier, c&#8217;est pas le courage qui m&#8217;a étouffé et que ma question existentielle n&#8217;a trompé personne.</p> <p><br /> <br /> J&#8217;ai beau répliquer que d&#8217;abord, je suis pas gentil et en plus, tu vois, les questions existentielles, ça a l&#8217;air de rien comme ça, hein, mais en fait, hein, c&#8217;est beaucoup d&#8217;investissement personnel, tu comprends&#8230; Tout le travail est en amont, il y a une réflexion intense avec évaluation des tenants et des aboutissants, analyse statistique des risques de décrochage du <del>client</del> lecteur, estimation du taux de satisfaction, tout ça&#8230; Un peu comme feu le tableau blanc immaculé de Cy Townbly, si tu vois de quoi que je parle&#8230; Oui, voilà&#160;! C&#8217;est pareil&#160;! En fait, sur ce blog, les questions existentielles, c&#8217;est un peu une thématique récurrente réservée au haut du panier de mon nombreux lectorat. Attention, interdit au profane&#160;! Il peut pas comprendre le profane. D&#8217;ailleurs y&#8217;a qu&#8217;à regarder son air bête et son oeil terne pour le savoir. La dernière fois qu&#8217;une idée a passé par son crâne, ça lui a occasionné une commotion cérébrale à la fesse droite.</p> <p>Mais rien n&#8217;y fait&#160;!</p> <p>- hein&#160;?<br /> - non, je disais, rien n&#8217;y fait&#160;!<br /> - quoi&#160;?<br /> - oui parce que tu vois, au début du paragraphe au-dessus, là-haut, j&#8217;ai commencé par «&#160;j&#8217;ai beau répliquer que&#8230; nanana&#8230;nanana&#160;», et après, emporté par ma verve foisonnante, je me suis une peu perdu en route et j&#8217;ai pas eu la place pour caler «&#160;mais rien n&#8217;y fait&#160;!&#160;», alors je me suis dit comme ça&#8230; pourquoi pas, après tout, j&#8217;ai qu&#8217;à la mettre en dessous, y&#8217;a de la place.<br /> - mais personne ne va rien comprendre&#8230;<br /> - et ben si&#160;! parce qu&#8217;après on explique avec le dialogue&#8230;<br /> - quel dialogue&#160;?<br /> - laisse tomber&#160;!<br /> - ah parce qu&#8217;on est un dialogue maintenant&#160;?<br /> - laisse tomber, je te dis&#160;!<br /> - bon ok&#8230;<br /> - Aïe&#160;! pas sur mon pied&#160;!<br /> - oups pardon&#160;!<br /> - pardon&#160;?<br /> - je disais pardon.<br /> - Ah&#160;! non, c&#8217;est pas grave.<br /> - non mais quand même.<br /> - t&#8217;inquiète pas, même pas mal&#160;!<br /> - d&#8217;accord.<br /> - je vous en prie.<br /> - ah bon&#160;? On se vouvoie&#160;?<br /> - c&#8217;est comme tu veux.<br /> - tu devrais arrêter avec le dialogue là parce qu&#8217;à la fin, on sait plus qui parle.<br /> - si, si&#160;! c&#8217;est moi qui parle.<br /> - oui mais là, par exemple, moi aussi je peux dire que c&#8217;est moi qui parle.<br /> - oui, mais là c&#8217;était toi. Par contre, quand c&#8217;est moi qui parle tu peux pas le dire vu que c&#8217;est moi qui parle.<br /> - pas con&#160;!<br /> - ben attends&#8230;<br /> - bon, ben si tu le dis&#8230;<br /> - mais oui, ils vont comprendre, t&#8217;inquiète pas.<br /> - ok, ok<br /> - Hein, vous comprenez, hein&#160;?<br /> - oui, oui, on comprends, pas de problème.<br /> - Ah tiens tu vois&#160;!<br /> - Ah ouais, t&#8217;avais raison. Il sont forts quand même&#160;!<br /> - Oh là&#160;! Dis pas ça, faut pas leur dire, ils sont intenables après.<br /> - Oh une fois de temps en temps, ça peut pas faire de mal.<br /> - non, non, faut pas, ça leur donne des caries et ça les rends aveugles.<br /> - Ah bon&#160;? je savais pas<br /> - Ben oui, non, mais faut faire gaffe quoi. Ne recommence plus.<br /> -d&#8217;accord.<br /> - merci.<br /> - t&#8217;as pas dix balles&#160;?<br /> - hein&#160;?<br /> - j&#8217;ai rien dit moi&#8230;<br /> - qui qu&#8217;a parlé&#160;?<br /> - c&#8217;est moi&#160;!<br /> - t&#8217;es qui toi&#160;?<br /> - excusez-moi de vous interrompre, je suis pas dans l&#8217;histoire là mais je passais par là et je vous ai vu dialoguer et comme j&#8217;avais besoin de dix balles&#8230;<br /> - ça existe plus les balles, on est aux euros maintenant&#160;!<br /> - ah bon&#160;? Ah excusez-moi, c&#8217;est que je suis sorti d&#8217;une vieille histoire du blog, je m&#8217;appelle Luigi, c&#8217;était avant l&#8217;euro..<br /> -&#8230;<br /> -bon je vous laisse alors.<br /> - voilà, on va faire comme ça&#8230;<br /> - bon et nous on fait quoi maintenant&#160;?<br /> - je sais pas&#8230; on pourrait peut-être essayer de se barrer discrètement.<br /> - Tu rigoles, ils vont le voir<br /> - mmmmh faut voir&#8230;<br /> - tu crois&#160;?<br /> - je sais pas, faut essayer pour savoir.<br /> - ouais&#160;? tu crois&#160;?<br /> - Tiens regarde, là, si je me met comme ça, là, tu vois, j&#8217;ai plus qu&#8217;à rapprocher discrètement mon pied de la falaise là&#8230; c&#8217;est jouable&#8230;<br /> - non mais attends&#160;! me laisse pas comme un con&#160;!<br /> - Tu vois, et pis là, je passe un bras tranquilou&#8230;<br /> - oh tu déconnes&#8230;<br /> - et hop&#160;! le tour est joué&#160;!<br /> - &#8230;<br /> - &#8230;<br /> - &#8230;<br /> - &#8230;<br /> - euh, t&#8217;es vraiment parti là&#160;?<br /> - &#8230;<br /> - bon et ben m&#8217;sieur dame, c&#8217;est pas le tout, mais&#8230; va falloir que je vous laisse moi aussi, j&#8217;ai une otarie en bas-âge à m&#8217;occuper, voyez&#8230; alors, comment dire, euh&#8230; il n&#8217;est de bonne amitiés qui ne se quittent, n&#8217;est ce pas, hein, comme on dit&#8230;<br /> - Ouais, ouais, casse toi&#160;!<br /> - ok, j&#8217;y vais, j&#8217;y vais&#8230; au revoir, m&#8217;sieur dame&#8230;<br /></p>