» intuite « - So Sorry 2013-04-11T19:53:10+02:00 urn:md5:08152ffba5e3ae55e1f5d78921db38b2 Dotclear Démentons effrontément l'évidence avec un maximum d'aplomb et un minimum d'efforts urn:md5:ac2c6c596371b203ec353a23be55a3e3 2008-01-31T20:29:00+00:00 Laurent So Sorry autruiteblaireauconspirationfaineantisepilositepoilprocrastinationrepousserien <p><a href="http://www.intuite.net/?post/2008/01/31/112-dementons-effrontement-l-evidence"><img src="http://www.intuite.net/dotclear2/public/images/blaireau.jpg" alt="blaireau.jpg" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" /></a>Il est maintenant à peu près sûr que certains lecteurs de ce blog dont la propension à émettre des hypothèses erronées n&#8217;a d&#8217;égal que leur aptitude à échafauder des suppositions infondées auront tôt fait de conclure à tort que l&#8217;auteur de ces lignes contemple avec délice le poil qui lui pousse dans la main depuis quelques temps.</p> <p><br /> Est-il utile de le préciser&#160;? Rien n&#8217;est plus éloigné de la vérité et c&#8217;est sans détour que j&#8217;ose l&#8217;affirmer haut et fort. En effet, il me semble indispensable de spécifier que je préfère de loin contempler les poils d&#8217;autruite plutôt que les miens qui sont, par ailleurs, pas si abondants que ça, en tout cas en début de semaine, puisque je me rase exclusivement le lundi. C&#8217;est une habitude que j&#8217;ai prise très tôt afin de contourner l&#8217;effet d&#8217;accélération de la repousse dû à une pratique trop fréquente de l&#8217;ablation pilaire. Cette ingénieuse astuce me permet d&#8217;ailleurs de gagner deux jours sur la nature puisque d&#8217;aucuns ont pu constater que le vendredi, je semble porter une barbe de trois jours alors qu&#8217;elle en compte cinq en réalité. Il n&#8217;y a guère que la période durant laquelle j&#8217;effectuais mes obligations militaires, le terme n&#8217;est pas usurpé, qui m&#8217;ait vu déroger à ce principe intangible au motif que l&#8217;encadrement soldatesque s&#8217;avéra peu sensible à mes arguments cosmétiques. Rien d&#8217;étonnant à cela de la part d&#8217;une corporation qui préfère le char à la chair et le sabre au goupillon.</p> Réconcilions-nous urn:md5:f8587266525e56c8c391d87e1fc1fea4 2007-06-29T16:51:00+00:00 Laurent So Sorry pardonprocrastination <p><img src="http://www.intuite.net/dotclear2/public/images/sorrow.jpg" alt="sorrow.jpg" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" />C&#8217;est vrai, je n&#8217;ai rien posté depuis le mois dernier, je suis impardonnable. Et puisque je suis impardonnable, il est logique que je ne vous demande pas de m&#8217;excuser, ce serait trop demander. Je vais donc prendre cette charge à mon compte et me pardonner moi-même, ainsi, vous n&#8217;aurez pas à le faire. C&#8217;est-y pas de la prévenance, ça&#160;?</p> <p>On ne doit pas s&#8217;excuser soi-même, paraît-il. C&#8217;est impoli, ça ne se fait pas. C&#8217;est aux autres de vous excuser. Pourtant, quand on y pense, attendre de la clémence de la part de ceux qui vous en veulent est un pari risqué. En matière de pardon, on est beaucoup mieux servi par soi-même. C&#8217;est pourquoi, mesdames et messieurs, je me propose de m&#8217;excuser moi-même, ici même et sous vos yeux et pas plus tard que tout de suite&#160;: «&#160;je m&#8217;excuse&#160;».</p> <p>Voilà, c&#8217;est fait. On se sent tout de suite mieux après, hein&#160;? En principe, celui qui vient d&#8217;être pardonné ressent une sorte de soulagement, lié au fait qu&#8217;il vient de se débarrasser du bagage qui l&#8217;encombrait pour peu qu&#8217;il ait un peu de conscience, et celui qui vient de pardonner ressent une certaine euphorie alimentée par le sentiment de sa propre mansuétude. En l&#8217;occurrence et dans la mesure où je suis ici le demandeur et le donneur, je me sens doublement mieux. Encore un avantage à mettre au crédit de l&#8217;auto-pardon.</p> <p>Mais n&#8217;allez pas croire que s&#8217;excuser soi-même ne coûte rien. Au contraire, puisqu&#8217;à priori, on ne s&#8217;en veut pas, on n&#8217;a donc aucune raison de le faire. En d&#8217;autres termes, je le fais vraiment pour vous. On ne le dit pas assez mais le pardon auto-administré est un pur acte de dévouement. C&#8217;est de la générosité à l&#8217;état brut, rien d&#8217;autre. De l&#8217;humanisme&#160;! Voilà ce que c&#8217;est.</p> Faisons-nous discret urn:md5:29c112e00ce07000e5203bc00c1a186f 2007-05-23T00:30:00+00:00 Laurent So Sorry labeurlezardrien <p><a href="http://www.intuite.net/?post/2007/05/23/101-faisons-nous-discret"><img title="portee.jpg" style="FLOAT: left; MARGIN: 0 1em 1em 0" alt="" src="http://www.intuite.net/dotclear2/public/images/portee.jpg" /></a>Cher lecteur, de même, le lézard, face à l&#8217;adversité, choisit d&#8217;abandonner sa queue pour préserver le reste de sa constitution, de même, je me dois, de temps à autre, de sacrifier aux usages en cours pour remplir quelque pénible labeur qui peut se traduire, dans la plupart des cas, par la confection d&#8217;un repas dans le but avoué de perpétrer mes fonctions vitales ou, moins souvent toutefois, par la rédaction d&#8217;un billet pour alimenter ce blog et satisfaire l&#8217;indigne impatience de mon lectorat. </p> <p>À chaque jour suffit sa peine, je ne me nourrirai donc pas aujourd&#8217;hui. Lecteur, j&#8217;espère au moins que tu es conscient du sacrifice auquel je consens en une période où j&#8217;aurais, dans une large proportion, plus d&#8217;intérêt à perdre un peu de poids qu&#8217;à me muscler les doigts sur un clavier dont la seule vue me file de l&#8217;arthrite. Enfin, puisqu&#8217;il le faut&#8230;</p> <p>Alors voilà, en ce moment, il fait beau. Cette information ne revêt pas, j&#8217;en conviens, le moindre embryon d&#8217;importance, ou plutôt elle revêt une quantité notable d&#8217;importance nulle, comme disait Lautréamont, mais je crois qu&#8217;il est de bon ton de débuter un nouveau billet par quelques considérations météorologiques qui ont pour double avantage de faire passer celui qui s&#8217;y livre pour une personne à la pointe de la préoccupation agricole et de retarder d&#8217;autant une entrée redoutée dans le vif du sujet et ce, principalement, quand on n&#8217;a pas la moindre idée de ce qui constituera la matière nourricière dudit billet. L&#8217;emploi de la métaphore «&#160;matière nourricière&#160;», si elle n&#8217;est pas du plus bel effet, n&#8217;en est pas innocente pour autant. En effet, j&#8217;aurais pu employer «&#160;ciment constitutif&#160;» ou «&#160;substantifique moelle&#160;» mais oserai-je t&#8217;avouer, lecteur, qu&#8217;il s&#8217;agit là d&#8217;un procédé syntaxique sournois visant à te remettre en mémoire, le sacrifice dont je parlais plus haut.</p> <p>Bon, voilà, en ce qui concerne les nouvelles, c&#8217;est simple, il n&#8217;y en a pas. Tout se déroule normalement d&#8217;une manière normalement normale et, en ce qui me concerne, il ne s&#8217;est absolument rien passé qui vaille la peine d&#8217;être mentionné, ce qui explique, cher lecteur, mon embarras tout naturel pour satisfaire ta soif de nouveautés. Mon honnêteté proverbiale m&#8217;interdit donc de me compromettre dans de longues digressions superflues, porteuses de banalités convenues visant, d&#8217;une part, à masquer le sentiment d&#8217;absence totale d&#8217;intérêt qui émane de cette notule et dont l&#8217;ampleur n&#8217;a d&#8217;égale que celle, intolérable, générée par l&#8217;obstination des responsables de TF1 à diffuser certaines émissions thématiques ayant pour sujet la chasse ou la pêche et, d&#8217;autre part, à couvrir le manque d&#8217;enthousiasme flagrant qui régit de bout en bout le laborieux morceau de littérature que je suis à composer, d&#8217;autant qu&#8217;il n&#8217;entre manifestement pas dans mes habitudes de noircir des pixels à la seule fin de couvrir une surface décente et de me dire&#160;: «&#160;encore deux ou trois phrases de ce type et j&#8217;arriverai au bout de mes peines&#160;». Non&#160;! je ne céderai pas à cette tentation si tentation il y eut. D&#8217;aucuns voudraient que je parle sans avoir rien à dire, je m&#8217;y refuse. Ce n&#8217;est donc pas aujourd&#8217;hui que je vais franchir la ligne symbolique ou trahir la contribution éthique que je me suis toujours et de tout temps imposée comme la seule vraie alternative face à une certaine faiblesse de comportement qui caractérise les hommes que le silence effraie plus qu&#8217;il n&#8217;enrichit et qui, en ce qui me concerne, a toujours allumé les clignotants de la défiance méritée. Elle n&#8217;est pas arrivée l&#8217;heure à laquelle on me verra user de ce procédé vil et calculateur dans le dessein peu avouable de remplir l&#8217;écran avec des mots qui ne charrieraient pas, dans leur cortège sacré, cette valeur suprême que confère le sens à la plus humble des proses. Et cela serait encore tellement plus déplorable si ce manquement à la plus élémentaire règle de conduite était destiné à tromper la confiance de mes lecteurs. Non, décidément, je préfère me taire&#8230; </p> Livrons la mesure de l'improbable urn:md5:99f1aa7bfd6d915a0c17fae8758549a7 2007-01-12T10:51:00+00:00 Laurent So Sorry chrisodescryptogeniqueelement 115Nasaquantique <p><img src="http://www.intuite.net/dotclear2/public/images/Nasa.jpg" alt="Attention&nbsp;! f&#039;pas déconner avec ça !" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" /> Non, non, non, vraiment, cette fois-ci, c’est pas ma faute. Je voulais poster plus tôt mais vraiment j’ai pas pu. J’ai reçu un coup de fil de la Nasa qui me demandait instamment de ne rien poster pendant quelque temps parce que, soit disant, il y aurait comme une interférence entre l’empreinte quantique de mon url, et les générateurs de flux cryptogéniques du gravitron opto-couillemollesque qui se trouve dans leur salle de tangage. Or, comme ils étaient précisément en phase de simulation spasmodique de comportement des éléments lourds sur une échelle déviationniste de branlographie, ça provoquait des soubresauts dans le champ morphogénique induit, au niveau des chrisodes de classe 12, et les pipasols flous se carapataient. Du coup l&#8217;élément 115 était hyper instable, il se transmutait dare-dare en 118 et tout le bordel entrait en lévitation.</p> <p>Dans ces conditions, vous comprendrez que je n&#8217;avais pas vraiment le choix et qu&#8217;entre mon désir de vous satisfaire et la survie du système solaire tel qu&#8217;on le connait, je n&#8217;ai pas hésité longtemps.</p> Excusons-nous platement urn:md5:831de3e1b09d87aa0bca7c39e810af26 2006-08-14T18:36:00+00:00 Laurent So Sorry <p><img src="http://www.intuite.net/dotclear2/public/images/venusdemilo.jpg" alt="venusdemilo.jpg" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" />C&#8217;est sûr, je vais encore passer pour un fainéant étant donné que je n&#8217;ai rien posté depuis pas mal de temps, mais cette fois ci, j’ai une vraie excuse. Je me suis réveillé un matin et mes deux bras étaient tombés. Il a fallu que j’attende qu’ils repoussent or c’est un processus assez long et particulièrement douloureux. Et encore, la douleur, c’est pas le pire, non, le pire c’est que ça démange pas mal et sans les bras, pour se gratter, tintin&#160;! En plus, j’ai pas eu de bol, les deux bras sont tombés la même nuit. C’est très rare selon le médecin. D’habitude on perd un bras, comme ça, voire un bras et une jambe, mais les deux bras d’un coup, c’est exceptionnel. J’ai joué de malchance qu’il a dit le docteur. J’en aurais perdu un la première nuit et le second un peu plus tard, ç’aurait été plus pratique parce que vous pensez bien qu’avec un bras encore valide, j’aurais quand même posté quelque chose avec l’abnégation et le sens du devoir qui me caractérisent, mais là, les deux bras d’un coup… la tuile, quoi&#160;!</p>